Installation d’un trèfle blanc nain sous couvert de blé​

TRÈFLE BLANC NAIN SOUS COUVERT DE BLÉ

Contexte et objectif

Il n’est pas toujours évident de réussir ses couverts pendant la période estivale. Une idée pour échapper à la période sèche est de décaler la date d’implantation de l’interculture plus tôt dans la saison. Il est important de choisir une espèce qui ne sera pas concurrentielle pour l’eau, la lumière et l’azote et qui reste basse pour ne pas géner la moisson.
L’objectif est donc d’implanter un couvert et dans ce cas une légumineuse le plus tôt possible afin qu’elle puisse restituer un maximum d’azote pour la culture suivante.

Description – Mise en oeuvre

« Ca fait 5 ans que je pratique cette technique de semis de trèfle blanc nain dans mon blé. En sortie d’hiver, dès que c’est possible, quand le sol est bien ressuyé, j’interviens avec une houe rotative permettant de casser la croute de battance et d’aérer le sol. Une dizaine de jours plus tard, je sème à la volée le trèfle avec une dose de 3 kg/ha combiné à un passage de herse étrille Treffler. Le passage de herse permet de recouvrir les graines et de réaliser un nouveau désherbage en complément de la houe rotative. Dans mon exploitation dans l’Eure, le semis de trèfle se situe entre le 1er et le 15 mars, il ne faut pas le faire plus tard car les conditions climatiques ne permettent pas son installation – ce qui a été le cas en 2020 avec un printemps très sec. Par la suite, la culture de printemps qui suivra ma céréale bénéficiera de cette apport azoté restitué par la légumineuse. La destruction aura lieu entre janvier et mars (tout dépend de la culture qui suit) par 2 à 3 passages d’outils à disques. »
Témoignage de l’agriculteur à Beaumontel (27) :

Résultats

« Le trèfle associé ne paraît pas pénaliser le rendement du blé. Lors de la moisson, il reste bien sous la barre de coupe. Si son système racinaire est bien implanté, il est capable de résister à plusieurs semaines de sécheresse et de repartir au retour des pluies, pour atteindre plusieurs dizaines de centimètres de hauteur avant destruction ».
En cas d’implantation précoce et de destruction tardive, la restitution peut s’élever à plus de 100 kg N/ha.

Reproductibilité

Cette technique est reproductible dans les systèmes céréaliers et poly-cultures bio.

Important

En sortie d’hiver : Passage de la houe rotative dès que c’est possible.

15 février -5 mars :  Semis à la volée de 3 kg/ha de trèfle blanc nain puis passage de la herse.

Vos conseillers

Benoit Coiffier

Benoît Coiffier

Simon Godard

Simon Godard