La vie d’éleveur : accompagner mes animaux, de la naissance à la mort

Formation labellisée BEA

– Comprendre les mécanismes et processus de la mort des animaux pour mieux intégrer le bien-être animal – Comprendre pourquoi et comment en tant qu’être humain, la mort des animaux (naturelle ou artificielle, accidentelle ou programmée) peut être un traumatisme – Comprendre comment la mort de ses animaux d’élevage peut aussi se vivre sereinement et permettre de trouver du sens dans la vie d’éleveur

Lieu

Calvados, Manche, Orne

Durée

2,0 jour(s)

Date(s)

16/02/2023
17/02/2023

Responsable de formation

Virginie PARRAIN 06 35 71 76 37 | vparrain@bio-normandie.org

contact@bio-normandie.org

02 32 09 01 60

Prérequis

Aucun. Mais il est préférable d’avoir déjà suivi la formation sur le comportement des ruminants

Evaluation des acquis

Questions-réponses

Public

Éleveurs de ruminants

Intervenant.e.s

Marie-Christine FAVÉ, Vétérinaire

Programme

Appréhender ce que représente la mort pour l'animal et pour soi en tant qu'éleveur

– Ethnobiologie de la souffrance animale – Comprendre les mécanismes et processus de la mort des animaux accidentelle, dans la maladie – Mise à mort et qualité de la viande – Les enseignements des peuples éleveurs à travers les âges et le monde

Approches et outils pour vivre la mort de ses animaux plus sereinement

– Comprendre ce que l’on a pu ressentir devant la mort – Comportement des animaux sauvages face à la mort – Comment vivre la séparation – Vivre sereinement la mort et la mise à mort dans le quotidien – Les mouvements de société autour de la mort des animaux et l’élevage

Marie-Pierre DANAES, Éleveuse bovin lait

Rien que de lire le titre de la formation dans le livret de Bio en Normandie, mes yeux se sont remplis de larmes. C’était bien la preuve qu’il fallait que je m’inscrive sans attendre. Non issue du milieu agricole et installée en « reconversion professionnelle » en bovins lait en 2010 à 47 ans, je n’étais pas préparée à la séparation inéluctable et irréversible d’avec mes animaux (veaux et vaches) que cela soit pour des raisons « médicales » (mort subite ou euthanasie d’animaux condamnés) ou même des raisons « économiques » (réformes, ventes de veaux ou de vaches). Le plus difficile a été de m’inscrire ! Allais-je supporter le sujet ? Comment ne pas se ridiculiser devant les autres participants certainement plus aguerris à la chose…. Les apports théoriques toujours étayés de nombreux exemples donnés par Marie-Christine Favé, ont balayé tout cela. Bien sûr, le sujet n’est pas facile, mais nous avions tous eu au moins un évènement douloureux à partager. J’ai trouvé réponse à mes interrogations les plus tordues et secrètes et j’ai depuis une autre vision et approche de mon rôle d’Eleveuse. Plus épanouie et sereine, je ne regrette qu’une chose…. ne pas avoir eu accès à cette formation il y a 10 ans.