Les fondements de l’Agriculture Biologique2017-08-11T11:58:21+00:00

Les fondements de l’Agriculture biologique

Bio et environnement

Selon le dernier baromètre CSA/Agence BIO 2004, 85% des Français affirment consommer des produits biologiques pour préserver l’environne­ment.
Si les attentes en matière de santé et de qualité gustative créent une demande croissante de produits issus de l’Agriculture Biologique. Les consommateurs et surtout les agriculteurs motivent aussi leur adhésion par la volonté de contribuer à la protection de l’environnement.
En respectant et allant même au-delà des règles régissant leurs métiers de cultivateurs, d’éleveurs ou de transfor­mateurs, les acteurs de la bio agissent, entre autres, pour :

Le maintien et l’amélioration de la fertilité des sols en préservant ou en augmentant sa teneur en humus par des apports organiques et des rota­tions longues des cultures,
La réduction des risques de pollution par les nitrates car les apports d’azote sont limités et sous forme organique, les sols rarement nus en hiver, les prairies très présentes car utilisées comme source principale de l’alimentation des ruminants, etc.,

La préservation de la qualité de l’eau grâce à l’interdiction de l’usage des pro­duits chimiques de synthèse (pesticides, engrais…),
La qualité des paysages ruraux puisque les productions sont diverses sur la plupart des exploitations. De plus, pour protéger ses cultures, l’agriculteur bio privilégie le maintient des haies bordant ses champs, et en replante partout où elles sont utiles. Il préservant ainsi le paysage des campagnes et l’équilibre de la nature,
Le respect et le développement de la biodiversité puisque les agriculteurs sé­lectionnent des variétés végétales et des espèces animales adaptées aux terroirs, aux conditions climatiques et naturellement résistantes aux parasites et aux ma­ladies

Bio et mode de production

L’agriculture biologique : un mode de production spécifique, un signe officiel de qualité

L’agriculture biologique constitue en France un des cinq signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine :
– L’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) ou Appellation d’Origine Protégée (AOP) garantit une qualité résultant d’un terroir.
– L’Indication Géographique Protégée garantit un lien entre un produit et son territoire.
– La Spécialité Traditionnelle Garantie garantit un produit traditionnel.
– Le Label Rouge garantit un produit de qualité supérieure.
– L’Agriculture Biologique garantit une qualité attachée à un mode de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal.

Elle se distingue par ce mode de production, fondé notamment sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique. L’élevage, de type extensif, fait appel aux médecines douces et respecte le bien être des animaux.
Tout au long de la filière, les opérateurs de l’agriculture biologique respectent un cahier des charges rigoureux. Il privilégie les procédés respectueux de l’écosystème et non polluants.

Source : Agence bio

Bio et Règlementation

Les fondements de l’Agriculture Biologique sont basés sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse. Ils ont été inscrits dès les années 80 dans les textes de lois et cahiers des charges nationaux puis européens. Aussi, ils se traduisent par un mode de production suivant des règles rigoureuses. On y retrouve le principe de listes positives de produits utilisables (fertilisation, traitements de protection des cultures, additifs auxiliaires technologiques), la définition des pratiques par type d’élevage (alimentations, soins) …

Par ailleurs, ceux-ci précisent également les principes de contrôle, de certification, de sanction et d’étiquetage.